Accueil > NOS CHANTIERS > Création d’un bassin de rétention au Petit Almati

Création d’un bassin de rétention au Petit Almati

mardi 16 décembre 2014, par Pascal Depienne

Voici enfin le moment tant attendu ! Cette étendue d’eau était prévue dès le début de cette aventure sur le terrain du projet Des Hommes et Des Pommes : http://hommespommes.fr. La forêt comestible aura une canopée de pommiers Kazakhs mais aussi un bassin pour accueillir toute une faune pollinisatrice et entomophage...sans parler de l’esthétique et des bienfaits au sens large pour nous autres et pour nos arbres.

Nous comptions bien profiter de la pente pour récupérer un peu d’eau de ruissellement, et, après s’être informé et renseigné (sourcier, terrassier...), nous avons décidé de placer cette mare au plus bas, près de l’entrée du terrain.

Nous avons bien sûr commencé par trier la terre : terre végétale, terre argileuse et terre très argileuse, nous avons utilisé la terre creusée pour créer le talus et nous n’ avions ainsi pas de terre à évacuer. Nous avons gardé le meilleur argile pour tapisser la mare.

La pente nous imposait de réaliser une clé sous le talus : il s’agit d’une tranchée remplie d’argile en contact avec le sol dur et argileux sous la terre végétale. Nous avons réalisé ce talus le long d’une courbe de niveau afin de bien répartir la charge et augmenter le potentiel de rétention. C’était pour nous un cas d’école à une échelle correcte et une excellente opportunité d’expérimenter un domaine qui nous est cher : l’installation de milieux aquatiques dans des systèmes permacoles.

L’étanchéité a été réalisée en étallant une couche d’argile en surface et en la tassant à l’aide des chenilles de la mini-pelle. Rien n’est joué (cela dépend de la qualité de l’argile et du tassement réalisé avec cette petite machine) mais on espère que l’étanchéité sera suffisante pour retenir les eaux de ruissellement. Si ce n’est pas le cas, car nous sommes bel et bien tombé sur des veines de cailloux, nous ajouterons une couche d’argile en surface ou une bâche EPDM (en dernier recours).

Le trop plein a été réalisé en courbe de niveau afin de permettre une infiltration d’eau dans le sol et un dévers plus bas au dessus du fossé de bord de route.

Les berges ont été plantées directement lors d’une journée d’action au Petit Almati prévue le samedi suivant, elles ont aussi été engazonnées dans la foulée.

Une réalisation des terre-pailleux : Geoffroy et Pascal (membres du projet Des Pommes et Des Hommes), Hugo (un nouveau venu dans l’équipe), et, aux commandes de la machine, Cyril.

et récemment, après quelques pluies :

Soutenir par un don