Compagnonnage de 8 mois

Apprendre par l’immersion

Charte d’accueil des terre-pailleux saisonniers à La Courdemière

Pour info:Le bénévolat est la situation dans laquelle une personne fournit gratuitement une forme de prestation de travail pour une personne ou un organisme. Le bénévolat se distingue d’un emploi salarié selon les critères suivants :le bénévole n’est pas lié à l’association par un contrat de travail, mais par une sorte de « contrat moral » ;le bénévole ne perçoit pas de rémunération. Il peut seulement être dédommagé par l’association des frais induits par son activité (déplacement, hébergement, achat de matériel, etc. Voir Remboursement des frais engagés par les bénévoles, étant précisé que ce dédommagement ne doit jamais aller au-delà des frais engagés. Il ne bénéficie pas non plus des autres avantages offerts aux salariés, validation de points de retraite ou couverture sociale en particulier ;le bénévole n’est soumis à aucune subordination juridique vis-à-vis de l’association pour laquelle il accomplit son activité. Sa participation est volontaire : il est toujours libre d’y mettre un terme sans procédure ni dédommagement. Il est en revanche tenu de respecter les statuts de l’association, son éventuel règlement intérieur, ainsi que les normes de sécurité des locaux et/ou du domaine d’activité de l’association. Les statuts ou le règlement intérieur peuvent ainsi imposer le respect d’un délai de préavis au bénévole qui entend cesser son activité, à condition qu’il soit d’une durée raisonnable (un ou deux mois par exemple).

Les 3 Piliers du WWOOFing

1. Des valeurs morales : la confiance, la tolérance et la générosité

2. Les échanges entre l’hôte et le WWOOFer doivent se faire dans l’exclusion de tout lien de subordination. Ils se font dans le respect des valeurs morales

3. L’accueil gracieux, gîte et couvert offerts, n’est soumis à aucune promesse d’une quelconque contrepartie. Il n’y a qu’une seule condition, à savoir que le WWOOFer doit exprimer le souhait sincère de vouloir découvrir la vie et le travail de son hôte. Et pour cela, bien sûr, il doit être capable physiquement, mentalement et intellectuellement de suivre l’hôte dans ses tâches quotidiennes   il s’agit donc d’une contrepartie: il y a comme une sorte de contradiction

Ici, il ne s’agit pas exactement de WWOOFING mais plutôt d’un compagnonnage, c’est à dire une formation par de la pratique sur le terrain. Il ne s’agit pas d’une structure professionnelle et vos hôtes ne s’enrichissent pas sur votre participation. De plus vos hôtes vous accueillent dans un espace dédié à l’association mais au cœur de leur propriété.

Le terre-pailleux saisonnier

Le terre-pailleux bénévole partage une tranche de vie avec les habitants permanents de la Courdemière, il devient co-responsable de la production alimentaire, du bon entretien du lieu (bâtiment et jardin), des animaux et de la vie autour de lui. 

Le terre-pailleux est membre de l’association Terre Paille et Compagnie, et il participe à la mission de l’association: la promotion et le développement de la permaculture et de la construction naturelle.

Le terre-pailleux respecte les habitants, les personnes présentes sur le lieu ainsi que le voisinage, en prenant bien garde à ne déranger personne dans la pratique de ses activités.

Le terre-pailleux travaille en se fondant sur son autonomie et sa capacité à prendre des initiatives, il participe à maintenir la cohésion de groupe, à anticiper les problèmes humains et à structurer les activités de l’association en fonction des personnes présentes: organisation de réunions, division du travail, transmission des savoir-faire, continuité des ateliers et chantiers.

Le terre-pailleux, pro-actif, soulage le travail des permanents sur le lieu, leur libérant du temps pour la transmission de savoir. Les permanents assurent la majeure partie du travail invisible du projet.

Les habitants ont aussi une vie en dehors de l’association, ils ont donc des priorités et des disponibilités qui ne sont pas toujours les mêmes.

Le terre-pailleux peut proposer des activités, organiser des événements, faire ses expériences et réaliser des projets personnels sur le lieu en accord avec les habitants.

Le terre-pailleux veille à son efficacité, il n’est pas productiviste mais réaliste; le résultat est au moins aussi important que le processus et la rapidité d’exécution autant que l’attention, dans la mesure où il arrive à le faire dans le respect de lui-même et de son environnement.

Le terre-pailleux doit être pro-actif: tant qu’il n’est pas occupé à une tâche plus spécifique et pour laquelle il a développé une compétence, il doit se rendre utile en participant activement aux tâches quotidiennes qu’il sait accomplir. Les tâches quotidiennes ne sont pas un fardeau pour le terre-pailleux: elles offrent souvent l’opportunité de se rendre utile et d’apprendre les avantages et les inconvénients d’une vie collective en relative autonomie.

Le terre-pailleux s’informe: quand il ne sait pas, il cherche l’information grâce aux membres permanents, à la bibliothèque ou grâce au WEB. Il co-valide ses acquis avec les membres permanents de l’association.

Apprentissage

Formation informelle par l’action

Vivre à la campagne en relative autonomie nécessite un nombre de savoir-faire important mais dont la complexité n’est pas insurmontable. Beaucoup apprennent seuls, mais il serait dommage de ne pas profiter des conseils de personnes plus expérimentées, quitte à remettre en cause ce savoir.

L’apprentissage en autogestion est encouragé pour la plupart des activités, mais une validation par les membres permanents s’avère souvent nécessaire. Cela permet à chacun de faire ses erreurs, en théorie, sans mettre en péril les activités de l’association.

Les membres permanents de l’association s’engagent à se rendre disponibles, sur demande et de manière organisée, de manière à accompagner le compagnon dans des tâches qui nécessitent quelques acquis.

Formations formelles

Les compagnons auront accès aux formations proposées par l’association: stage de taille, de greffe, de jardinage, les Camptiers et les Cours Certifiés de Permaculture. Il doit cependant participer à la logistique de ces formations.

De même, Pascal Depienne, formateur et designer en Permaculture, propose durant toute la durée du stage, des compléments spécifiques (théorique et pratique) sur différents domaines de la permaculture: gestion des ressources, production de légumes, production fruitière, autonomie énergétique, autonomie en eau, construction naturelle…

Concrètement

Le terre-pailleux participe 20h par semaine aux activités du lieu, par ordre de priorité:

  • Il s’assure que le potager et les cultures sont en bon état et est co-responsable du succès des cultures (potager, arche de Néo, fruitiers, abeilles…): désherbage, arrosages, tontes, semis, transplantation, suivi des cultures, récoltes etc… il doit à tout moment savoir où l’on en est des cultures.
  • Il s’assure de ne manquer ni d’eau ni d’énergie (bois, chauffe-eau…) et s’assure que les outils et les consommables ne manquent pas (rangement, entretien, liste de courses).
  • Il s’assure que les animaux sont toujours au mieux.
  • Il s’assure que les bâtiments restent au moins dans le même état ou s’améliorent.
  • Il prend en charge ou participe aux chantiers qui lui sont proposées, et il peut lui aussi suggérer des chantiers. Il s’implique suffisamment pour avancer vers toujours plus d’autonomie.
  • Les tâches quotidiennes ne font pas partie des 20 heures de participation.
  • En l’absence de l’un des membres permanents, le terre-pailleux assure la continuité de l’organisation, des chantiers et des corvées.
  • Le terre-pailleux s’engage à être co-responsable du bon déroulement des activités sur le lieu et il prévient à l’avance de ses éventuelles absences et en anticipe les conséquences. 
  • Il est pro-actif et prend part aux activités de l’association et s’implique dans la dynamique locale.

Le respect

  • Il prend soin des espaces qui lui sont confiés, du bien commun et n’envahit pas les espaces communs avec ses affaires personnelles. 
  • Il prend soin des outils de l’atelier et les entretient (affutage, nettoyage).
  • Il remet les choses à leur place et peut questionner le rangement si besoin.
  • Il respecte les horaires des repas indispensable à la stabilité d’une famille et les horaires co-optés pes les différents membres présents (pour les repas en commun)
  • Les absences doivent être notifiées à l’avance et organisées de manière à ne pas pénaliser les activités.
  • Il respecte le voisinage.

Les tâches quotidiennes

  • La cuisine
  • La vaisselle
  • Le rangement
  • Le ménage (espaces collectifs, cuisinière, plans de travail, tables…)
  • Le poulailler (ouverture, fermeture, nettoyage, œufs, eau et nourriture)

Inscription

Si vous souhaitez devenir compagnon à Terre Paille et Compagnie, merci de nous envoyer votre CV, une lettre de motivation personnalisée et de nous envoyer tout cela à terrepaille86(a)gmail.com

décembre 2, 2019

Laisser un commentaire